La réforme de la PACES – PASS, L.AS et MMOP-K

Résultats Concours PACES 2019
Les résultats du concours de Première année Commune des Etudes de Santé viennent de tomber et Sup Admission enregistre encore des taux de réussite record en P0 (étudiants P0 2017-2018 et inscrits en P1 en 2018-2019) et P1 (étudiants inscrits en PACES en 2018-2019) : parmi les primants, 57% de reçus ; parmi les doublants, 73% de reçus (toutes filières confondues).
Préparation PASS PACES (Paris, Toulouse, Lyon et Bordeaux)
La préparation PASS PACES sur Toulouse, Paris, Lyon et Bordeaux
Jusqu’à la rentrée 2019, le recrutement des étudiants souhaitant poursuivre des études de santé, Médecine, Pharmacie, Dentaire ou Maïeutique (éventuellement Kiné ou psychomotricité) passait nécessairement par la voie d’un concours qui se tenait en fin de Première Année Commune des Etudes de Santé (PACES). Le nombre d’admis dans chaque filière était chaque année plafonné par arrêté ministériel, ce que l’on appelle « numerus clausus ».
Pas moins de 40000 étudiants tout juste bacheliers tentaient tous les ans leur chance en PACES en espérant réussir. Près de 80% d’entre eux échouaient à ce qui était considéré comme l’un des concours les plus sélectifs qui soient ; les deux tiers redoublaient, et le reste se réorientait. Une forte proportion de redoublants échouaient de nouveau à la 2e tentative. C’est pour palier ce « gâchis » que la réforme des études médicales a été pensée. Elle vise théoriquement à mieux former, mieux orienter et mieux insérer les futurs professionnels de la santé.

La réforme des études de médecine entrera en application à partir de la rentrée 2020. Elle prévoit :

  • la suppression de la PACES, l’étudiant pouvant choisir parmi plusieurs voies d’accès en études de santé (PASS, LAS ou autres)
  • La suppression du « numérus clausus » au bénéfice d’un « numérus apertus » : chaque université déterminera en accord avec l’Agence Régionale de Santé (ARS) le nombre d’étudiants admis dans chaque filière de santé
  • L’ouverture des études de santé à une plus grande diversité de profils et l’instauration de nouvelles voies d’accès
  • La possibilité d’entrer en études de santé après une, deux ou trois années d’études supérieures, le nombre de tentatives étant limité à 2
  • La disparition des traditionnelles épreuves au format QCM au bénéfice d’évaluations plus académiques qui sélectionnent les étudiants tout au long de leur parcours de formation (L.AS ou PASS) et, pour certains, l’obligation de passer des épreuves complémentaires dont des épreuves orales.
Nouvelles voies d’admission
Première année PASS
Première année LAS
Sélection en fin de 1ère année
Tous droits réservés 2020 © SUP'ADMISSION SIRET 484 328 562 00042 Note de : 9.9 sur 10 basée sur 10195 votes.