Se préparer au concours d’Officier de Police Judiciaire (OJP)

Bien choisir sa Prépa au concours d’Officier de Police Judiciaire

20 ans d’expérience dans la préparation au concours d’Officier de Police Judiciaire de la Police Nationale (OJP)
Des enseignants spécialistes et rompus aux exigences des épreuves
Plus d’épreuves blanches et d’heures de cours que partout ailleurs
Préparation au concours d'Officier de Police Judiciaire (Toulouse, Paris, Lyon, Bordeaux)
Se préparer au concours d'Officier de Police Judiciaire avec Sup Admission

Le métier

Un officier de police judiciaire est sous l’autorité du ministère de l’intérieur. Il est adjoint du commissaire et s’occupe des missions de terrain. Il mène les enquêtes, commande des opérations et effectue des missions de surveillance. Il est à la fois dans l’action et dans l’exécution de tâches administratives relatives aux enquêtes. Il dresse ainsi des procès-verbaux, réalise des perquisitions et des auditions. Il prend ainsi part à la justice pénale et travaille sous le contrôle des magistrats. Les juges s’appuient sur la police judiciaire dans le cadre d’une enquête.
L’objectif d’un lieutenant de la police judiciaire est de faire constater des infractions et de collecter des preuves pour retrouver et interpeller les auteurs. Pour accomplir leurs missions, les OPJ ont le droit d’avoir recours à des gardes à vue, perquisitions et saisies. Ils exercent ce droit sous le contrôle de l’autorité judiciaire. Lors de la phase d’enquête, le contrôle est exercé par le procureur de la République et pendant l’instruction par le juge d’instruction.

Les pouvoirs qui sont attribués à un OPJ sont les suivants :

  • Constater une infraction à la loi pénale, rassembler les preuves et rechercher les auteurs avant l’ouverture d’une instruction,
  • Mener des enquêtes en matière de crimes et de flagrants délits,
  • Procéder à des enquêtes préliminaires,
  • Exécuter les délégations et les réquisitions des juges d’instruction lorsqu’une instruction est ouverte,
  • Recevoir les plaintes et les dénonciations,
  • Placer en garde à vue des personnes lorsqu’il y a une raison valable de les soupçonner d’avoir commis une infraction,
  • Effectuer des réquisitions, interroger des fichiers nominatifs, faire des constatations, mener des investigations par le biais de perquisitions et de saisies.

Lorsqu’une infraction est constatée, un lieutenant de police judiciaire a pour obligation d’en avertir le Procureur de la République dans les plus brefs délais et de lui faire parvenir le procès-verbal qu’il a lui-même dressé.

Un lieutenant intervient sur différents types d’enquêtes :

  • Enquêtes locales de petite délinquance : vols, tapage nocturne, excès de vitesse, …
  • Affaires criminelles, de moyenne et de grande délinquance : conduite en état d’ivresse, dégradations de biens, menaces, braquages, meurtres, agressions, viols, escroqueries, …
  • Missions de surveillance dans le cadre de recherches : filatures, planques, …

Certains agents de la police judiciaires sont missionnés par un officier de police judiciaire mais n’ont pas la qualité d’OPJ. A l’inverse certains officiers de police judiciaire ne sont pas policiers.
Les officiers de police judiciaire sont presque tous des hommes, mais ce métier est ouvert aux femmes.

La carrière

Un OPJ peut gravir les échelons et monter en grades grâce à la promotion interne. Lorsqu’il a effectué cinq années de service, il peut être promu capitaine, puis commandant.
Il a également l’opportunité de passer le concours interne de commissaire de police après quatre années d’exercice.

La rémunération

En début de carrière, un officier de la police judiciaire gagne 1.600€ net par mois en province, et 1 800€ à Paris. Après être monté en grades, il peut espérer percevoir un salaire de 3 200€ nets mensuels.

La formation après le concours

Les lauréats du concours d’entrée à l’Ecole Nationale Supérieure de la Police (ENSP) (anciennement à l’ENSOP) doivent ensuite suivre une formation de 18 mois au sein de l’école qui se situe en région parisienne. Cette formation est rémunérée 1.303€ nets par mois. La détention du permis B est un autre critère essentiel pour obtenir la titularisation.

Modalités des concours
Concours

Page créée le 21-07-2020, révisée le 22-07-2020