Universitarisation : rapprocher les formations de santé de l’université

Les universités assurent la formation des médecins, pharmaciens et des chirurgiens-dentistes. Celle des sages-femmes est le plus souvent effectuée dans des écoles hospitalières. L’accès à ces quatre professions médicales se fait via la PACES (Première Année Commune aux Études de Santé). En plus de ces formations médicales, les universités préparent aussi à des métiers de la santé tels qu’orthophoniste, orthoptiste et audioprothésiste.

Les formations du soin (infirmière) ou de réadaptation (masseur-kinésithérapeute, psychomotricien, ergothérapeute, pédicure-podologue) se font, le plus souvent, dans des instituts de formation publics ou privés. Quant aux formations médicotechniques (technicien de laboratoire ou d’imagerie médicale) ou bien de l’appareillage (orthoprothésiste, podo-orthésiste), il s’agit généralement de BTS ou de DUT. Ces formations conduisent à des diplômes d’État ou à des certificats de capacités dont certains sont reconnus comme grades de licence ou de master.

Toutes ces formations paramédicales et de maïeutique étant actuellement très dispersées, les ministères de la Santé et de l’Enseignement supérieur réfléchissent à l’intégration de celles-ci au sein des universités. Il s’agit d’un processus d’universitarisation de ces formations en santé pour lequel un comité de suivi a été lancé le mercredi 14 mars 2018 (*1).

L’universitarisation devrait devenir opérationnelle dans toutes les formations et sur l’ensemble du territoire à compter des rentrées 2018 et 2019.

Les objectifs de l’universitarisation

L’universitarisation étant le processus d’inclusion des formations paramédicales et de sage-femme au sein de l’université.

Ce rapprochement des cursus paramédicaux et universitaires devraient faciliter :

  • une meilleure reconnaissance des parcours et les poursuites d’études
  • la mise en place de passerelles entre parcours
  • le développement de la recherche
  • la simplification des modalités d’admission dans les filières de formations paramédicales et la réduction des coûts pour les étudiants. A l’horizon 2019, l’ensemble de ces formations devront être présentes sur le portail sur Parcoursup. Actuellement, on y accède via une 1ère année universitaire ou non, après un temps de préparation ou non, sur concours ou sur dossier.

Avec l’universitarisation, il s’agit de faire en sorte que les étudiants en santé bénéficient des mêmes droits et des mêmes services que les étudiants inscrits dans un cursus LMD (licence, master, doctorat).

Vous souhaitez préparer aux concours paramédicaux et de la PACES ?

Vous souhaitez réviser et vous préparer aux épreuves des concours sanitaires, paramédicaux ou de la PACES pour augmenter vos chances de réussite, nous avons la prépa qui convient à vos besoins (préparation annuelle, stages intensifs, prépa online…) :

Source :

  • Selon l’actualité « Universitarisation des formations de santé : lancement du comité de suivi » (14/03/2018) sur le site du Ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation.

Tous droits réservés 2018 © SUP'ADMISSION SIRET 484 328 562 00042 Note de : 9.9 sur 10 basée sur 10195 votes.